Soubresauts du corps en suspens...


L’ombre est sa lumière

dans son écrin de maux

elle est le voile qui l’anime

figeant en équilibre

dans les airs

le regard dans l'aube

de l'autre à la scène

l’autre que vous êtes malgré vous

cet inconnu venu sur son territoire

défoulant l’espace de son doux repos

ô petit sommeil vain

et si vous étiez là

comme une caresse

un charme envoutant

sur sa chair claire

Si dans la pénombre

vous étiez son réveil

et vos petits pas

les soubresauts de son cœur qui bat